PANORAMA INTERNATIONAL. Retour à l'école : perspectives au Royaume-Uni et en Finlande
Elina KILPI-JAKONEN, Université de Turki, Finlande

À retenir

  • Au Royaume-Uni, plus le niveau de qualification au moment de la sortie initiale est faible, moins le jeune a de chance de se réengager dans la formation.
  • En Finlande, les élèves qui sont sortis du système éducatif avant le secondaire supérieur reprennent plus souvent leur formation que ceux qui en sont sortis pendant.
  • La Finlande propose des programmes pour préparer aux études secondaires en aidant les élèves à développer leurs techniques d’apprentissage et leurs méthodes de travail.

ESPAGNE. Écoles de la deuxième chance et perspectives de collaboration euro-méditerranéenne
Guillaume THUREAU, Coordinateur national de l'association espagnole des écoles de la deuxième chance, Espagne

À retenir

  • Les écoles de la deuxième chance en Espagne proposent un accompagnement global des jeunes prenant en compte la santé, le handicap, les ressources financières… 
  • Il est important de prendre en compte les parcours individuels en s’appuyant sur les compétences non cognitives des jeunes qui constituent une composante essentielle à mobiliser pour la suite du dispositif et la compréhension des situations, freins et leviers.
  • L’appui sur les nouveaux secteurs, notamment les nouvelles technologies, permet de doter rapidement les jeunes de compétences professionnelles recherchées.

BELGIQUE. Accompagnement des jeunes en situation de décrochage scolaire
Katelijn SCHEVELENBOS, Vormingscentrum Molenbeek, Groep INTRO, Belgique

À retenir

  • Les dispositifs de « Groep INTRO » visent à combler le retard scolaire en proposant des apprentissages de base mais aussi une formation à la citoyenneté, un travail sur la culture scolaire et la culture du marché du travail.
  • Le programme n’a pas de parcours type, respecte les temps de chacun et propose de changer de phase de processus quand le jeune est prêt.
  • Un suivi individuel et de nombreuses activités annexes permettent de favoriser l’émergence de projets.

QUÉBEC. Accès à la qualification après une situation de décrochage scolaire
Pierre DORAY, Université du Québec à Montréal, Canada

À retenir

  • Au Québec, 55 % des jeunes décrocheurs ne reviennent jamais au monde scolaire et 37 % alternent les périodes d’études et de décrochage sans obtenir de diplôme. Les données permettent peu de voir les voies non scolaires de raccrochage.
  • La variété des voies scolaires de qualification s’ajoute à celle des voies de formation des adultes. Les entreprises d’insertion, maisons de jeunes, centres locaux d’emploi sont également des lieux de formation autant que d’insertion.
  • Il y a un manque de suivi longitudinal et intersectoriel des individus pour penser l’éducation tout au long de la vie.