Différenciation pédagogique : découvrez le programme de la conférence de consensus



Comment adapter l'enseignement pour la réussite de tous les élèves ?
Mardi 7 et mercredi 8 mars 2017

Quels sont les effets de la différenciation pédagogique ? Comment l’organise-t-on à l’étranger ? Comment articuler les différents moments dans la classe ? Comment organiser le travail coopératif entre élèves ? Qu’est-ce que la différenciation modifie dans la relation élèves-enseignant ?

Afin d’apporter des clés aux acteurs de terrain pour une mise en œuvre concrète et efficace de la différenciation pédagogique, le Cnesco et l’Ifé/ENS de Lyon organisent leur 4e conférence de consensus :

« Différenciation pédagogique : comment adapter l’enseignement pour la réussite de tous les élèves ? »
7 et 8 mars 2017, Lycée Diderot (Paris, 19e)

Mardi 7 mars
  • Définition de la différenciation
  • Différenciation pédagogique et socle commun
  • Collaboration entre acteurs
  • Articulation des différents moments dans la classe
Mercredi 8 mars
  • Postures des enseignants et des élèves
  • Travail coopératif entre et avec les élèves
  • Conditions de réussite

Quelles sont les interrogations des acteurs de terrain ?

Afin de construire le programme de la conférence de consensus au plus près des attentes des acteurs de terrain, le Cnesco et l’Ifé/ENS de Lyon les ont sollicités via un questionnaire en ligne pour mieux connaître leurs interrogations sur la différenciation pédagogique. Près d’une centaine d’acteurs de terrain (enseignants, chefs d’établissement, inspecteurs, etc.) ont renseigné ce questionnaire.

  • Des questions très concrètes sur l’organisation de la différenciation pédagogique

Quelles formes peut prendre la différenciation pédagogique ? Comment partager le temps de classe entre les différentes phases (classe entière, petits groupes, travail individuel, etc.) ? Comment articuler une phase de travail collectif après une phase de différenciation pédagogique ? Comment faire perdurer la motivation des élèves en temps collectif ? Comment développer la coopération entre les acteurs de l’école pour assurer une continuité ? Comment inclure les outils numériques ?

  • La nécessité de connaître les effets de la différenciation pédagogique

Les répondants s’interrogent sur les effets de la différenciation pédagogique sur les apprentissages, sur la socialisation des élèves, leur estime de soi, leur motivation et leur autonomie, mais aussi sur la lutte contre les inégalités dans l’accès aux apprentissages.

  • Des interrogations sur l’acceptabilité de la différenciation

Le regard extérieur est également interrogé par les répondants. Ils attendent des arguments scientifiques pour répondre à l’idée que la pratique de la différenciation pédagogique diminuerait le niveau d’exigence, pour montrer aux parents qu’il s’agit d’une pratique équitable et pour rendre plus lisibles aux parents les dispositifs qu’ils utilisent.

Quelles sont les pratiques sur le terrain ?

Ce questionnaire a également permis de répertorier plusieurs pratiques de différenciation pédagogique que les acteurs de terrain déclarent mettre en place.

Pendant le cours, les répondants indiquent former des groupes d’élèves ponctuels, mettre en place un tutorat entre élèves, différencier les outils, les supports, le temps alloué à l’élève, etc. Certains proposent une complexification progressive des tâches ou pratiquent la classe inversée.

Pendant la phase d’évaluation des élèves, des enseignants déclarent proposer du temps ou des exercices supplémentaires à certains élèves. D’autres développent l’autoévaluation au sein de leur classe.

Le travail en équipe est également mis en avant par certains enseignants, sous la forme de travail en binôme, de personnel ressource spécialisé et de travaux interdisciplinaires.