L’enquête du Cnesco


Une enquête nationale inédite sur l'école et la citoyenneté

Pour la première fois, depuis 13 ans, une évaluation scientifique d’ampleur nationale a été menée par le Cnesco afin de connaître la réalité des attitudes, représentations et engagements civiques des jeunes. Les dernières enquêtes quantitatives d’envergure nationale, menées par le ministère de l’Éducation nationale, remontent à 2004 pour le lycée et 2005 pour le collège. Par ailleurs, la France ne participe pas à l’enquête internationale sur l’éducation à la citoyenneté, organisée par l’International Association for the Evaluation of Educational Achievement (IEA). De plus, les études sur les pratiques pédagogiques dans le champ de l’éducation à la citoyenneté sont rares, datées ou parcellaires.

Pour actualiser et approfondir la connaissance sur le lien entre école et citoyenneté, le Cnesco a lancé un dispositif d’investigation scientifique d’ampleur nationale. Après deux ans de préparation, accompagné de chercheurs de haut niveau, le Cnesco a conduit, au printemps 2018, une enquête statistique auprès de 16 000 élèves de 3e et de terminale, de 500 enseignants en charge de l’enseignement moral et civique (EMC) et de 350 chefs d’établissement répartis sur l’ensemble du territoire national.

Les premiers volets de l’enquête ont déjà été publiés.

Engagements citoyens des lycéens : enquête nationale réalisée par le Cnesco.

Éducation aux médias et à l’actualité : comment les élèves s’informent-ils ?

 
 

Méthodologie de l'enquête

L’enquête sur l’école et la citoyenneté, menée par le Cnesco, a été réalisée via un questionnaire en ligne. Un échantillon représentatif d’établissements (collèges et lycées) de France métropolitaine et d’Outre-mer a été tiré au sort, appuyé sur des critères de secteurs (public, privé) et de types d’établissement (collèges REP/REP+ et hors REP ; LEGT, LPO et LP). Entre le 26 mars et le 18 mai 2018, 16 000 élèves ont répondu au questionnaire, ainsi que leurs enseignants en charge de l’enseignement moral et civique (EMC) et leurs chefs d’établissement. Les collèges d’éducation prioritaire ainsi que les lycées professionnels ont été surreprésentés afin de pouvoir présenter une analyse statistique fiable sur ces catégories.

Pour obtenir un échantillon conforme à la population, le Cnesco a procédé à un redressement comportant un double calage sur marge. Le premier calage a été effectué au niveau des établissements (sur le type et le secteur du lycée) et le second au niveau des élèves (sur le sexe). Un poids de sondage a également été calculé pour chacune des observations. Afin de tenir compte de la non-réponse des élèves, le Cnesco a procédé à une repondération afin d’augmenter le poids des répondants de manière à compenser la non-réponse totale.