Le métier d’enseignant attire-t-il toujours ?



Attractivité du métier d'enseignant : où en est-on ?

Ces quatre dernières années ont été marquées par une forte augmentation du recrutement d’enseignants. Cette offre très élevée, arrivant après plusieurs années de nette diminution des postes offerts aux concours, a laissé apparaître des difficultés sectorielles, avant tout dues à un effet conjoncturel de fluctuation des politiques de recrutement.

Cependant, ces difficultés ont pu laisser des doutes sur l’attractivité du métier d’enseignant. A-t-on, en 2016, un vivier de potentiels futurs enseignants suffisamment important pour absorber des besoins élevés de recrutement ?

L’enquête  du Cnesco tend à montrer que le métier d’enseignant attire encore les étudiants. Il est vécue comme une vocation (choisi très tôt) et est considéré comme porteur de sens et attractif aux yeux des étudiants.

De plus, une analyse longitudinale des politiques de recrutement ne permettent pas de conclure à une crise globale d’attractivité mais plutôt à des difficultés sectorielles, dans certaines académies et certaines disciplines. Le rapport met en avant une hausse du nombre de salariés du public et du privé admis au concours de professeur des école.

Une analyse en quatre axes

Le Cnesco a souhaité mener une analyse globale de l’attractivité du métier d’enseignant, déclinée en quatre axes.

  • Avant le recrutement : le métier d’enseignant est-il toujours attractif pour les étudiants ?

Le Cnesco a mené une enquête exploratoire auprès de plus de 1 000 étudiants de 3e année de licence afin de comprendre leur perception du métier d’enseignant. Cette enquête exploratoire inédite apporte un éclairage sur les facteurs qui entraînent le choix, ou le non-choix, du métier d’enseignant. Elle permet également de dresser le profil des jeunes intéressés par le métier d’enseignant.

  •  Phase de recrutement : y a-t-il vraiment, en France, une pénurie de recrutement ?

Le Cnesco propose une analyse dans le temps des politiques de recrutement des 20 dernières années, marquées par de fortes fluctuations selon les périodes. Le rapport met en évidence des difficultés sectorielles de recrutement, dans certaines académies pour le 1er degré et dans certaines disciplines pour le 2nd.

  •  Après le recrutement : quelles sont les conditions d’exercice du métier ?

Afin de comprendre les différents leviers de l’attractivité du métier, le Cnesco propose une exploration des conditions d’exercice du métier d’enseignant pouvant avoir un impact sur le choix réalisé par les étudiants : salaire, image du métier, formation, entrée dans le métier, temps de travail et possibilité d’une seconde carrière.

  •  À l’étranger : que font les autres pays de l’OCDE pour valoriser le métier d’enseignant ?

Dans une démarche de comparaisons internationales, le Cnesco présente des politiques publiques d’attractivité qui ont été menées de façon volontariste dans de nombreux pays de l’OCDE : États-Unis, Angleterre, Norvège, Irlande, Finlande, Singapour, …