Conditions d’une mixité sociale à l’école


PAYS-BAS. Des relations parents/école propices à la mixité sociale à l'école
Guido WALRAVEN, Dutch National Knowledge Center for Mixed Schools, Pays-Bas

À retenir

  • La ségrégation de fait peut se faire en discutant les choix d’école des parents, les politiques d’admission des écoles, en créant un dispositif de choix contrôlé, équilibrant les critères de l’équité et du choix des parents, et en déségrégant les quartiers résidentiels.

  • Le droit à l’intégration des enfants peut être implémenté en créant des écoles mixtes, en créant des relations fortes entre école et familles, et en permettant aux parents et aux professeurs de montrer un exemple positif aux enfants.

  • La ségrégation au sein des écoles peut diminuer grâce à l’action des parents encouragée par les politiques publiques ; et nécessite une action pédagogique des parents et des professeurs encourageant la mixité intra-établissements et l’intégration.


DANEMARK. Apprentissage de la langue et mixité ethnique
Simon CALMAR ANDERSEN, université d'Aarhus, Danemark

À retenir

  • Les élèves issus de l’immigration au Danemark obtiennent de moins bons résultats que les autres, y compris lorsqu’ils sont immigrés depuis deux générations. Leur principale difficulté est linguistique.

  • Lorsque des cours supplémentaires similaires à ceux prodigués en classe sont proposés aux enfants issus de l’immigration, cela n’a qu’un effet faiblement positif voir neutre sur leurs résultats scolaires.

  • Lorsque les cours supplémentaires sont des cours de langue spécifiquement adaptés à leur retard, leurs résultats académiques et disciplinaires augmentent. De plus, même si les écoles spécifiques sont éloignées et impliquent un long trajet, les élèves sont satisfaits académiquement et socialement.


CANADA. Stratégies de l'Ontario en matière de formation des enseignants à la diversité
Christian-Charle BOUCHARD, Conseil des écoles publiques de l'Ontario, Canada

À retenir

  • En Ontario, les enseignants bénéficient durant leur formation initiale de cours obligatoires concernant les différents besoins des élèves selon leurs profils (autochtones, bien-être, immigrants, etc.).

  • Des formations continues sont proposées aux enseignants (par exemple avec des intervenants en politique d’aménagement linguistique) ainsi que des activités symétriques (semaine de la diversité par exemple).

  • Les membres de la communauté scolaire (parents, enfants, regroupements ethnoculturels…) sont à l’origine d’initiatives au sein de l’établissement et encouragent une culture et un climat scolaires positifs.


SUISSE. La formation des enseignants aux approches interculturelles en Suisse Romande
Stéphanie BAUER, Haute école pédagogique du canton de Vaud et Université de Genève, Suisse

À retenir

  • Alors que les classes très hétérogènes sont en hausse en Suisse, les élèves étrangers sont surreprésentés dans les filières moindrement considérées et l’enseignement spécialisé, et leur taux d’échec est plus élevé.

  • Pour répondre à cette problématique, il est nécessaire d’intégrer à la formation initiale des enseignants un module spécifique obligatoire lié au référentiel de compétences (pédagogie interculturelle, déconstruction des stéréotypes…) et des approches transversales (éveil aux langues, gestion spécifique de la classe).

  • Cette approche théorique est cependant insuffisante et peut être complétée par une diversification des lieux de stages, un renforcement des modules d’intégration et de la formation continue, un partenariat avec les établissements pilotes, ou encore la diffusion des expériences réussies.