Éducation à l’orientation



Début:
8 novembre 2018

Lieu:
CESE


Environ 4 bacheliers sur 5 s’inscrivent dans l’enseignement supérieur, mais de mauvais choix d’orientation pourront conduire certains d’entre eux à décrocher ou à se réorienter rapidement. En fin de première année de Licence, 37 % des étudiants ne poursuivent pas dans la filière où ils étaient inscrits (26 % ne se réinscrivent pas à l’université et 11 % se réorientent dans une autre filière, RERS 2017).  En STS, 22 % des étudiants abandonnent en première année (Céreq 2010). De plus, les vœux d’orientation, à tous les paliers de la scolarité, sont souvent marqués par des représentations sociales et genrées des parcours et des métiers.

Comment accompagner les élèves et leurs parents dans la construction du parcours d’orientation ? À quel moment de la scolarité faut-il commencer à parler d’orientation ? Quels dispositifs d’ « éducation à l’orientation » ont été mis en place et évalués dans d’autres pays ? Comment lutter contre les représentations sociales et les stéréotypes auprès des élèves, des familles mais aussi des acteurs de l’orientation ? Comment coordonner l’action de l’ensemble des acteurs de l’orientation ?

Afin de proposer des pistes pour améliorer les politiques d’orientation à l’école, le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) organise, en partenariat avec le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et France Stratégie, une conférence de comparaisons internationales sur l’Éducation  à l’orientation. Cet événement s’inscrit dans un cycle de conférences de comparaisons internationales conçu en partenariat entre le Cnesco et le Centre international d’études pédagogiques (Ciep).

 

Les inscriptions pour participer à la conférence sont ouvertes. Pour vous inscrire cliquez ici.



Share