La formation continue et le développement professionnel des personnels d’éducation


Le Cnesco, en partenariat avec France Éducation International et Réseau Canopé, a organisé une conférence de comparaisons internationales sur la formation continue et le développement professionnel des personnels d’éducation (novembre 2020). Réseau Canopé a organisé des ateliers jumeaux.

En résumé

La formation continue des personnels d’éducation est une préoccupation grandissante depuis le milieu des années 2010 en France. À partir de 2017, plusieurs réformes ont modifié le paysage de la formation de ces personnels, notamment la mise en place d’un schéma directeur de la formation continue des personnels de l’Éducation nationale, un document d’orientation stratégique triennal.

Ce schéma directeur porte de nombreuses promesses, comme la prise en compte des besoins exprimés localement, la volonté de développer le travail collaboratif ou encore la mise en place d’un accompagnement individuel et collectif des personnels. En pratique, la formation continue ne touche toujours pas l’ensemble des personnels, elle est encore souvent perçue comme une prescription descendante peu connectée aux besoins réels rencontrés au quotidien et les personnels sont peu acteurs de leur développement professionnel.

Chiffres clés

  • En France, les enseignants de collège suivent environ 3,5 jours de formation continue par an, soit moins que les agents de catégorie A (Cour des Comptes, 2015) et moins que dans les autres pays de l’OCDE (8 jours/an en moyenne, Talis 2013).
  • Ces dernières années, on note une augmentation du taux de participation à des actions de formation continue. Par exemple, les directeurs d’école ont suivi en moyenne 3,4 jours de formation en 2017-2018, contre 1,9 jours en 2012-2013 (Bilan social 2019-2020 du MEN).
  • 83 % des enseignants français disent n’avoir jamais été consultés sur l’offre de formation (Assises de la formation continue, 2019). Ils sont moins nombreux que l’ensemble des enseignants de l’OCDE à penser que les activités de formation continue qu’ils ont suivies ont eu un impact positif sur leurs pratiques (71 % contre 82 % dans l’OCDE).
  • Le besoin de formation le plus fréquemment déclaré par les principaux de collèges est celui d’une formation pour développer la coopération entre enseignants (32 %, Talis 2018).