Un programme riche pour le Cnesco en 2022 – 2023



Programme du Cnesco 2022 - 2023


Agnès Florin et André Tricot, binôme d’universitaires qui succèdent à Nathalie Mons, livrent en primeur le programme dense du Cnesco pour l’année scolaire à venir.

Le chemin tracé par le Cnesco depuis sa création, poursuivi à son arrivée au sein du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), sera approfondi en 2022-2023. La spécificité du Cnesco est d’allier éclairage scientifique sur les politiques, dispositifs et pratiques scolaires, comparaison internationale et accompagnement du changement dans l’éducation. Pour cela, il continuera d’interroger, à travers ses nombreux formats d’activités, les acteurs et les partenaires de l’école. Le programme du Cnesco sera largement réalisé grâce à la confiance et au soutien financier du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Les liens avec le laboratoire du Cnam « Formation et apprentissages professionnels » (Foap), dirigé par Pascal Roquet, seront renforcés.

Une volonté constante de disséminer des ressources de grande qualité scientifique et d’engager tous les acteurs

Pour l’année 2022-2023, le Cnesco poursuivra ses activités traditionnelles de production scientifique de haut-niveau et ses rendez-vous avec la communauté éducative. Les 23 et 24 novembre d’abord, avec l’organisation d’une conférence de consensus sur l’évaluation en classe, au service de l’apprentissage des élèves, en partenariat avec l’université Clermont Auvergne – Inspé de l’académie de Clermont-Ferrand. Les séances publiques se dérouleront au Cnam, à Paris ; les ressources et les recommandations produites à l’occasion de la conférence seront partagées au premier trimestre 2023.

Au printemps 2023, en complément de l’état des lieux inédit des inégalités scolaires d’origine territoriale publié en 2018, le Cnesco poursuivra son analyse au niveau national. Après avoir identifié les collèges situés sur un territoire défavorisé socialement, mais qui affichent des résultats scolaires élevés, le Cnesco se donne pour objectif de dégager des points communs à ces établissements. Ces points communs pourraient constituer autant de pistes pour lutter contre les inégalités scolaires.

Enfin, le Cnesco poursuivra la publication de notes d’analyse pour mieux comprendre les résultats en mathématiques des élèves en France aux évaluations internationales et fournir des pistes d’amélioration de ces résultats.

À travers ces différents temps forts, le Cnesco réaffirme sa position de lieu tiers, au service d’une intelligence collective. Plus que jamais, il s’adresse à tous les acteurs de la communauté éducative, pour ouvrir une réflexion partagée à partir de leurs questionnements et des résultats de la recherche.

C’est dans cette perspective que le Cnesco élargit et approfondit ses missions de formation et de diffusion de sa méthode à l’international.

Une institution toujours plus ouverte aux acteurs de l’école sur tout le territoire

Répondant aux besoins locaux et aux problématiques professionnelles, le Cnesco amplifie le développement d’ingénieries de formation adossées à ses ressources. L’objectif est de construire ou de consolider une culture commune en matière de résultats de la recherche et de comparaisons internationales sur les questions vives de l’éducation.

C’est ainsi que plusieurs collaborations enrichissantes sont engagées pour l’année scolaire à venir.

En premier lieu, une réflexion est en cours avec la Direction générale de l’enseignement scolaire (Dgesco). Cette collaboration vise la mise à disposition sur le site Éduscol de ressources du Cnesco, qui viendraient enrichir des parcours de formation des enseignants.

Un partenariat est également prévu avec plusieurs Écoles académiques de la formation continue (EAFC), pour la préparation et la mise en œuvre de conférences jumelles, dans le cadre de la prochaine conférence de consensus du Cnesco. Il s’agira d’adosser à la conférence un dispositif innovant de formation continue à destination de publics cibles variés (enseignants, formateurs, cadres). Des expérimentations dans les classes, pilotées par les académies et accompagnées par le Cnesco, sont également prévues à l’issue de la publication des recommandations de la conférence.

Le Réseau des Instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation (Inspé) a également choisi de faire confiance au Cnesco. Dans le cadre de ce partenariat, l’édition 2023 du Printemps de la recherche en éducation sera consacrée à « l’évaluation des apprentissages des élèves », en lien étroit avec la conférence de consensus de 2022 portant sur la même thématique.

Toujours à l’occasion de la conférence de 2022, le Cnesco va collaborer avec des Inspé pour la réalisation de conférences jumelles destinées aussi bien aux futurs enseignants en formation initiale qu’aux enseignants néo-titulaires. Les résultats scientifiques présentés à l’occasion de la conférence viendront également enrichir les ressources des formateurs en Inspé.

Et enfin, le Cnesco renouvelle son partenariat historique avec Réseau Canopé, également à l’occasion de la prochaine conférence de consensus. L’organisation de conférences jumelles, de conférences virtuelles, ainsi que de dispositifs de recherche-action contribuant au développement professionnel des enseignants s’inscrit aussi dans le cadre de ce partenariat.

Le succès des conférences du Cnesco s’exporte aussi à l’étranger. Ainsi, le Cnesco confirme sa volonté de partager avec ses alter ego internationaux, sa méthode de travail scientifique et participative.

La plus-value scientifique du Cnesco apportée à des projets internationaux

L’expertise du Cnesco en analyse et accompagnement des politiques, des pratiques et des dispositifs éducatifs est aujourd’hui reconnue à l’étranger. Conformément à la volonté du Cnam de développer un ancrage à l’international, cette expertise est partagée grâce à de solides partenariats.

Ainsi, le Cnesco co-organisera avec la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (Confemen), une conférence de consensus au Sénégal. Cet évènement, prévu en mars 2024, vise notamment à soutenir la diffusion des résultats en mathématiques de l’évaluation internationale PASEC (édition 2019 du Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la Confemen) et la formulation de recommandations qui pourront bénéficier à l’ensemble des pays de la Confemen.

Le Cnesco contribue également au projet européen « AI4T : l’intelligence artificielle au service des enseignants ». Il assume, au sein de ce projet coordonné par France Éducation international (FEI) et réunissant 17 partenaires, dont la Direction du numérique pour l’éducation (DNE), un rôle d’évaluateur national et de coordonnateur de l’évaluation pour le consortium.

» En savoir plus sur le projet européen AI4T

La multiplicité d’usages des ressources et de la méthode du Cnesco, en France comme à l’international, et la confiance renouvelée de ses partenaires historiques (FEI, Réseau Canopé, le réseau des Inspé, l’Ifé/ENS de Lyon) sont autant d’aspects positifs pour cet organisme au service de l’École française.