Insertion, compétitivité et intégration sociale


PANORAMA INTERNATIONAL. Les inégalités de compétences au sein de l'enseignement secondaire (général et professionnel)
Andy GREEN, Institute of Education, Université de Londres, Angleterre

À retenir

  • Il existe quatre forme d’intégration de l’enseignement professionnel : le système où l’enseignement scolaire général est prédominant (existence de quelques institutions spécifiquement dédiées à l’enseignement professionnel), l’enseignement scolaire dit « complet » (les enseignements généraux et professionnels sont offerts au sein du même établissement), l’enseignement général sur la base du suivi permanent complété par un système dual d’apprentissage, et les systèmes mixtes (grande diversité en termes d’écoles, de propositions d’apprentissage, de nombres d’années d’études selon la voie choisie).

  • Il est très important d’étudier les mathématiques et la langue nationale dans tous les parcours, afin de réduire les inégalités de compétences et de représentation.

  • Les parcours longs favorisent une meilleure parité d’estime et de compétences entre l’enseignement général et professionnel ; en revanche, l’offre de parcours universitaires n’influence pas ces aspects.


ALLEMAGNE. Le système dual face aux mutations démographiques, productives et sociales
Mona GRANATO, Institut fédéral de la formation professionnelle, Allemagne

À retenir

  • 37 % des jeunes allemands obtiennent le bac, 44 % un diplôme intermédiaire, 19 % un certificat de fin d’études, et 6 % sortent du système scolaire sans diplôme.

  • L’apprentissage en Allemagne n’est pas une filière choisie par défaut, le diplôme obtenu est considéré comme égal aux autres diplômes.

  • L’offre d’emploi en apprentissage est trop faible, et les jeunes éprouvent des difficultés à trouver une place en apprentissage, notamment pour les jeunes moins qualifiés, les jeunes issus de l’immigration, et dans certaines régions où l’emploi en apprentissage est moins dynamique.


CORÉE. L'efficacité des politiques visant à renforcer le lien entre la formation et le marché du travail : quels effets sur la méritocratie ?
Eon LIM, Korea Research Institute for Vocational Education and Training, Corée

À retenir

  • L’enseignement professionnel a longtemps été très développé et valorisé en Corée du Sud.

  • La volonté des familles d’inscrire leurs enfants dans le cadre d’études supérieures entraîne la détérioration de l’image de l’enseignement professionnel dans le pays.

  • En réaction, l’État essaie de faciliter l’entrée en études supérieures pour les jeunes issus de l’enseignement professionnel, grâce à un soutien public aux lycées s’ils parviennent à conclure des contrats avec un certain nombre d’entreprises locales et à attirer un certain nombre de lycéens (203 lycées « labellisés » en 2017). Création de filières d’excellence de l’enseignement professionnel qui garantissent des postes et des salaires élevés. Pour autant, la réforme est nouvelle et ne permet pas encore aujourd’hui de garantir une meilleure embauche ou de meilleurs salaires aux jeunes issus de l’enseignement professionnel.