Constats et enseignements des politiques inclusives


ITALIE. L'évaluation des politiques inclusives : des constats et des enseignements
Dario IANES, Université de Bolzano, Italie

À retenir

  • La loi en Italie a d’abord imposé que tous les enfants handicapés soient scolarisés dans des écoles normales, puis qu’ils bénéficient d’une aide particulière, enfin que tous les élèves dans le besoin (handicap physique, mental, social…) bénéficient d’une aide adaptée.

  • La part d’élèves en situation de handicap recensée en Italie est en hausse depuis 2004, et dépend du niveau scolaire de l’élève. Elle est plus grande pour les jeunes scolarisés au collège.

  • L’analyse de l’évolution de l’intégration des élèves s’appuie sur trois dimensions : la dimension structurelle, le processus d’intégration, et les résultats obtenus.


FINLANDE. L'évaluation des politiques inclusives : des constats et des enseignements
Raija PIRTTIMAA, Université de Jyvaskyla, Finlande

À retenir

  • En Finlande, les élèves à besoin éducatifs spécifiques ont commencé à être scolarisés en école normale dans les années 70, et depuis les années 2000, le bien-être des enfants est pris en compte. La base des programmes a été modifiée pour être plus accessible à tous.

  • Trois types de soutiens sont mis en place en Finlande : soutien général (pour tous les élèves), soutien intensifié (pour certains élèves pour qui un plan d’apprentissage particulier est défini), soutien spécial (individualisé).

  • Les élèves à besoins particuliers sont de plus en plus scolarisés dans des écoles ordinaires (le nombre d’établissements spécialisés est en baisse) et le pourcentage d’élèves à besoins spécifiques est en hausse (plus de 10% dans les années 2000).


SUÈDE. Une politique inclusive ?
Kerstin GÖRANSSON, Université de Karlstad, Suède

À retenir

  • L’école en Suède est décentralisée, elle peut être choisie par les parents, et elle a été ouverte aux acteurs privés (marchéisation de l’école publique).

  • Les élèves à besoins spécifiques doivent, d’après la loi, être scolarisés autant que faire se peut dans les écoles normales ; pourtant, le nombre d’écoles et de classes spécialisées a augmenté ces dernières années.

  • Les écoles normales semblent, dans les faits, peu adaptées aux élèves à besoins spécifiques (qui y rencontrent des difficultés de socialisation et d’apprentissage).