Postures des enseignants et des élèves


Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez ici.


Quelles postures l'enseignant et les élèves doivent-ils adopter dans le cadre de la différenciation ?
Dominique BUCHETON, université de Montpellier

À retenir

  • Les postures des enseignants ou des élèves sont des schèmas-réponses disponibles, cognitifs, langagiers, didactiques,  pré-construits dans l’histoire et l’expérience des élèves  et des enseignants
  • Les élèves issus de milieux favorisés utilisent plus de postures que les élèves issus de milieux défavorisés (ludique, première, réflexive et scolaire pour les premiers, scolaires et première pour les autres).
  • La posture de l’enseignant influe sur la posture de l’élèves, et inversement.

Quels sont les facteurs clés d'une organisation efficace des pratiques enseignantes ?
Denis BUTLEN, université de Cergy-Pontoise

À retenir

  • La paix scolaire est un couple constitué de la paix sociale et de l’adhésion de l’élève au projet d’enseignement du professeur, et est une condition nécessaire pour développer les apprentissages disciplinaires.
  • La vigilance didactique est une sorte d’ajustement didactique permanent de la part du professeur faisant appel aux composantes cognitive et médiative des pratiques et s’exerçant dans les trois niveaux global, local et micro.
  • L’enseignant doit réussir à jouer à la fois sur la dévolution (acte par lequel l’enseignant fait accepter à l’élève la responsabilité d’une situation d’apprentissage ou d’un problème et accepte lui-même les conséquences de ce transfert) et sur l’institutionnalisation (qui a pour but de donner aux connaissances éventuellement mobilisées par les élèves un statut de savoir culturel et social).