Processus de décision
du redoublement


L'organisation scolaire favorise-t-elle le redoublement ? Qu'en est-il à l'étranger ?

Témoignage d'un praticien
Philippe PRADEL, Cité scolaire Paul Bert, Paris

À retenir

  • Les modèles scolaires appliqués en cours sont de format rigide.

  • Une expérimentation au sein d’un collège montre qu’un soutien personnalisé, en dehors des heures de cours, permet de diminuer fortement le taux de redoublement ainsi que le niveau de violence, même si les pratiques au sein de la classe restent inchangées.

  • Cette même expérimentation pose le problème de la continuation de ces mesures, notamment en termes financiers et humains.


Grand témoignage : l'organisation scolaire favorise-t-elle le redoublement en France ?
Christian FORESTIER, Recteur honoraire

À retenir

  • La représentation qu’ont les acteurs du monde éducatif (parents, élèves, enseignants) du redoublement est positive, ils ont du mal à croire en son inefficacité, connue pourtant depuis longtemps.

  • Il existe le risque que le redoublement soit utilisé par les personnels de direction comme un outil pour que les élèves restent nombreux au sein de l’établissement.

  • La série technologique tertiaire a tendance à prendre un rôle de variable d’ajustement, et fait ainsi diminuer le taux de redoublement.


Comment est décidé le redoublement en Europe ?
Arlette DELHAXHE, Eurydice

À retenir

  • Les pratiques du redoublement varient énormément d’un pays à l’autre de l’Union Européenne, mais il n’y a pas de relation claire entre la réglementation en place et le taux de redoublement.

  • Le redoublement dépend davantage des croyances et de l’évaluation des enseignants que des compétences réelles de l’élève.

  • Pour éviter la mise en place du redoublement, il est donc plus utile de travailler la représentation du redoublement qu’ont les différents acteurs que de mettre en cause les règlementations.