Attractivité du métier d’enseignant


Le Cnesco publie un rapport scientifique proposant une analyse globale autour de l'attractivité du métier d'enseignant (novembre 2016).

Constats

Le quinquennat 2012-2017 est marqué par une politique de forts recrutements d’enseignants ainsi que par une revalorisation sensible de leurs rémunérations.

La dernière décennie a cependant laissé craindre une crise du recrutement des enseignants. L’enquête du Cnesco, menée auprès d’étudiants de 3e année de licence, tend à montrer néanmoins que ce métier attire toujours les étudiants.

De plus, une analyse longitudinale des politiques de recrutement ne permet pas de conclure à une crise globale d’attractivité mais plutôt à des difficultés sectorielles, sévères dans certaines académies (Créteil, Versailles et Reims) et dans certaines disciplines (notamment en lettres modernes, mathématiques et anglais).

Le rapport met en avant une hausse du nombre de salariés du public et du privé admis au concours de professeur des écoles.

À retenir

  • 60 % des étudiants envisageant de devenir enseignant auraient fait ce choix avant même d’entamer leurs études supérieures.
  • En 2015, 25 % des admis au concours de professeur des écoles étaient salariés du public et du privé ou demandeurs d’emploi.
  • En 2015, il y avait 1,6 candidat par poste au Capes externe de mathématiques contre 6,5 en sciences économiques et sociales.

Ressources