Comprendre les résultats en mathématiques des élèves en France


4 NOTES INÉDITES DU CNESCO


La position de la France en queue de peloton à l’évaluation Timss 2019 pour les élèves de CM1 en mathématiques a été largement commentée. Le Cnesco publiera de septembre 2021 à juin 2022 une série de 4 notes pour mieux comprendre ces faibles résultats des élèves en mathématiques en France.

Dans les 3 premières notes consacrées au primaire, le Cnesco analyse les résultats des écoliers sous plusieurs angles : les difficultés en mathématiques concernent-elles tous les élèves de CM1 en France ? Les tests correspondent-ils à ce qui est attendu dans les programmes nationaux ? Les contenus des manuels scolaires sont-ils adaptés ?

Une dernière note cherchera à déterminer si les difficultés au primaire se retrouvent tout au long de la scolarité des élèves en France, à travers l’analyse de plusieurs évaluations (Timss 4e, Pisa, Cedre).

Des difficultés qui concernent tous les élèves à l’école primaire, plus prononcées parmi les élèves socialement défavorisés.
Note 1 - Timss 2019

Cette première note répond à la question suivante : la moindre réussite de la France à Timss 2019 concerne-t-elle l’ensemble des élèves de CM1 ou est-elle spécifique à certains écoliers ? Pour y répondre, le Cnesco compare les résultats des élèves en France à ceux des élèves ayant des caractéristiques similaires dans les autres pays de l’OCDE.

À RETENIR


• En 2019, les élèves de CM1 en France obtiennent de moins bons résultats en mathématiques que ceux des autres pays de l’OCDE pour tous les niveaux de performance de l’enquête.

• L’écart entre les scores obtenus par les élèves en France et ceux des autres pays de l’OCDE est plus prononcé parmi les élèves socialement défavorisés.

• L’école française ne parvient ni à garantir un certain seuil de performance à tous les élèves socialement défavorisés, ni à permettre aux meilleurs de ces mêmes élèves d’atteindre un niveau élevé.


Chiffres clés

• En 2019, les élèves de CM1 en France ont obtenu un score moyen de 485 points en mathématiques à l’évaluation Timss, soit 44 points de moins que le score moyen des pays de l’OCDE (529).

• Parmi les élèves socialement défavorisés, les écoliers en France obtiennent un score inférieur de 53 points à la moyenne des pays de l’OCDE. Cet écart est de -34 points parmi les élèves socialement favorisés.

34 % des élèves socialement défavorisés en France obtiennent un score inférieur au premier niveau de l’évaluation Timss contre 15 % en moyenne dans les pays de l’OCDE.

4 % des élèves socialement défavorisés en France atteignent le niveau élevé de l’évaluation Timss contre 19 % en moyenne dans les pays de l’OCDE.

54 % des élèves socialement défavorisés en France sont scolarisés dans une école socialement défavorisée contre 35 % en moyenne dans les pays de l’OCDE.