Articulation des différents moments dans la classe


Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez ici.

Quel équilibre trouver dans la gestion du temps de classe (individuel, travail en groupes, classe entière...) ?
Michel GRANGEAT, université Grenoble Alpes

À retenir

  • Il est possible de gérer l’équilibre des temps de classe en allongeant la durée du temps de classe ou en modifiant les dispositifs à l’intérieur du temps d’enseignement .
  • L’évaluation formative peut aider à coordonner les temps de classe, parce qu’elle responsabilise l’élève.
  • L’évaluation formative, pour être efficace, doit décrire précisément les niveaux de maîtrise des compétences attendues, être tournée vers les étapes futures des apprentissages et vers le progrès, et être insérée à l’intérieur du support du travail personnel de l’élève.

Comment planifier l'organisation des apprentissages ?
Clermont GAUTHIER, université Laval (Canada)

À retenir

  • L’effet enseignant est une composante majeure de la réussite des élèves.
  • L’enseignement efficace divise en trois phases l’apprentissage : la préparation, l’interaction avec les élèves, et la consolidation
  • Il y a un lien fort entre écoles efficaces et enseignants efficaces, tous se basant sur les résultats de recherches pour adapter leurs pratiques.

Les classes inversées sont-elles au service ou au détriment de la différenciation pédagogique ?
Michel LEBRUN, université catholique de Louvain (Belgique)

À retenir

Trois types de classes inversées ont été identifiés : celle durant laquelle l’élève prend connaissance de la matière à travers de textes et vidéos conseillés par l’enseignant puis réalise des exercices en cours (1), celle où l’élève fait des recherches chez lui puis les présente ou en débat en cours (2), et enfin celle qui est un mélange des deux premiers types (3).

Les classes inversées ont des effets probants sur la motivation, l’activité et les interactions des élèves, ainsi que sur la disponibilité de l’enseignant.

Les effets sont les plus forts pour les classes inversées de type 2 et 3.

Comment concevoir des outils numériques pour des élèves aux stratégies d'apprentissage différentes ?
Franck AMADIEU, université Toulouse - Jean Jaurès

À retenir

  • Les documents numériques peuvent compliquer la tâche de l’apprenant s’ils l’obligent à accroître la charge cognitive demandée (par exemple, avec des liens hypertextes).
  • Les élèves aux performances de compréhension faibles vont éprouver les mêmes difficultés à lire un texte sur format numérique que sur un format classique.
  • Un guidage peut être fait auprès des élèves afin de les aider à identifier les informations pertinentes auxquelles ils doivent prêter une plus grande attention.