Missions


Quatre missions au service de l'école

Le Cnesco poursuit et développe ses activités caractérisées par :

Misson 1 : une production scientifique de haut niveau

Grâce à un réseau scientifique de près de 500 chercheurs, qui a pour vocation à s’étendre en fonction des thématiques traitées, le Cnesco a développé, depuis sa création en 2013, un contenu scientifique de haut niveau, dans une perspective de comparaisons internationales, fondé à la fois sur des productions originales, mais aussi des synthèses de la littérature scientifique déjà produites. En effet, les décideurs et praticiens de terrain ont besoin tout autant de recherches nouvelles, que d’un accès facilité à des bilans scientifiques de la recherche existante.

Les activités du Cnesco sont en priorité centrées sur le domaine scolaire, mais sur certaines thématiques, elles peuvent à terme embrasser également l’enseignement supérieur (formation continue des personnels d’éducation, orientation Bac -3/Bac +3, citoyenneté, évaluation des élèves/étudiants, parcours personnalisés, etc.).

Les caractéristiques de la production scientifique du Cnesco

Le Cnesco est un producteur de contenus scientifiques robustes qui reposent sur :

• un agenda de recherche, construit en fonction des besoins de la communauté éducative ;

• une recherche pluridisciplinaire, appuyée sur un réseau de chercheurs français et internationaux ;

• des dimensions récurrentes pour chaque dossier thématique : une revue de la littérature scientifique, des comparaisons internationales de politiques et pratiques éducatives et un état des lieux national ;

• des études originales conduites par le Cnesco, qui viennent compléter les synthèses de la recherche sur chaque thématique.

Mission 2 : une stratégie de dissémination et d’engagement de tous les acteurs

En s’appuyant sur une politique éditoriale de vulgarisation des productions scientifiques, le Cnesco développe des formats d’activités permettant la participation et l’interaction des chercheurs, des décideurs publics et des acteurs de terrain de la communauté éducative (enseignants, personnels d’encadrement, élèves, parents, entreprises, collectivités territoriales, monde associatif, étudiants, enseignants-chercheurs, etc.).

Le Cnesco se positionne aujourd’hui comme un lieu tiers, au service d’une intelligence collective. Il s’adresse à tous les acteurs de la communauté éducative, pour ouvrir une réflexion collective à partir de leurs questionnements et des résultats de la recherche.

Les formats d’activités du Cnesco permettent de créer des temps collaboratifs où chaque acteur de la communauté éducative peut exprimer ses interrogations, ses besoins et partager ses expériences et ses compétences.

Diffusion de la culture scientifique

Toutes les ressources produites sont accessibles au plus grand nombre par :

 un site web, centre de ressources pour la communauté éducative : le site web du Cnesco met à disposition de tous une multiplicité de formats éditoriaux (rapports scientifiques, dossiers de synthèse, préconisations, rediffusion de ses conférences, etc.) qui rencontrent un large public ;

un enrichissement du débat public : afin d’éclairer le débat, au-delà de la communauté éducative, le Cnesco diffuse également ses travaux à travers la presse ; depuis sa création, le Cnesco a comptabilisé plus de 2 261 citations dans les médias.

Mission 3 : des formations innovantes aux côtés du MENJ et des acteurs académiques

Les ressources du Cnesco sont l’occasion de mobiliser les praticiens et les décideurs de terrain dans une réflexion sur les pratiques et les politiques éducatives, étayée par les résultats de la recherche.

Répondant aux besoins locaux et aux problématiques professionnelles, le Cnesco propose des ingénieries de formation adossées à ses ressources afin de construire ou de consolider une culture commune en matière de résultats de la recherche et de comparaisons internationales sur les questions vives de l’éducation.

Les ressources du Cnesco au service de la formation des personnels de l'éducation

Depuis la rentrée 2021, le Cnesco a réaffirmé des partenariats avec les acteurs institutionnels :

• Avec la Direction générale de l’enseignement scolaire (Dgesco) dans le cadre de Plans nationaux de formation.

• Avec des Écoles académiques de la formation continue (EAFC) pour la formation continue des formateurs, des personnels d’encadrement ou des enseignants.

• Avec des Instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation (Inspé) pour la formation initiale des futurs enseignants ou la formation de formateurs.

• Avec le Réseau des Inspé, en direction des acteurs du monde de l’enseignement et de la recherche, en lien avec les éditions 2023 et 2024 du Printemps de la Recherche en Éducation.

• Avec Réseau Canopé, notamment pour le développement professionnel des enseignants dans des dispositifs de recherche-formation-action et par l’organisation d’ateliers jumeaux des conférences du Cnesco et le partage des ressources produites à l’issue de ces conférences.

Mission 4 : le rayonnement à l’international

La méthode scientifique et participative du Cnesco pour analyser et accompagner les politiques et pratiques éducatives est aujourd’hui reconnue à l’international par :

• une dimension internationale systématiquement incluse dans les publications du Cnesco ;

l’association avec des chercheurs internationaux et des universités étrangères comme l’université de Genève (Suisse) ou l’université de Liège (Belgique) ;

l’orchestration de conférences de comparaisons internationales en partenariat avec d’autres institutions : ces conférences ouvrent les praticiens français à l’analyse étayée scientifiquement des politiques, dispositifs et pratiques scolaires mis en œuvre à l’étranger ;

le partage de la méthode Cnesco avec des organisations internationales et étrangères comme l’Agence française de développement (AFD), l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (Confemen), l’European Network of Education Councils (EUNEC), et le Conseil supérieur de l’éducation du Québec (CSE).

L'expertise du Cnesco au service de la Confemen

La Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (Confemen) a sollicité l’expertise du Cnesco pour l’organisation d’une conférence de consensus sur l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques au primaire au Sénégal.

La conférence de consensus s’est tenue les 5 et 6 décembre 2023, à Dakar, sous la co-présidence de Justine Coulidiati-Kiélem, maître assistante et enseignante-chercheuse (université Thomas Sankara, Burkina Faso) et de Michel Fayol, professeur émérite (université Clermont Auvergne, France).

À l’issue de la conférence de consensus, des recommandations ont été rédigées par un jury constitué de 16 acteurs de terrain (enseignants, directeurs, inspecteurs, parents d’élèves, représentants de collectivités territoriales, etc.). Il était co-présidé par Andrée-Marie Diagne Bonané (université Cheikh Anta Diop, Sénégal) et Éric Roditi (université Paris Cité, France).

Ces recommandations s’appuient sur un diagnostic national et international produit par le Cnesco et sur les travaux des experts sollicités dans le cadre de cette conférence. Elles sont structurées en deux axes : le premier concerne l’accès à la préscolarisation et à la scolarisation primaire des enfants au Sénégal ; le second regroupe des recommandations spécifiques à l’enseignement et à l’apprentissage des mathématiques au primaire.

AI4T : l'intelligence artificielle pour et par les enseignants

Le projet européen AI4T, Artificial Intelligence for and by Teachers (L’intelligence artificielle pour et par les enseignants), financé par l’agence exécutive « Éducation, audiovisuel et culture » de l’Union européenne (EACEA), piloté par France Éducation international (FEI), a été lancé le 28 février 2021. Il a réuni pendant trois ans, 17 partenaires dont des membres du Cnesco et du laboratoire Foap du Cnam ou encore de la Direction du numérique pour l’éducation (DNE) du MENJ.

Le projet européen AI4T vise à explorer et à soutenir l’utilisation de l’interlligence artificielle (IA) dans le domaine de l’éducation, à travers la conception, la mise en œuvre et l’évaluation d’un parcours de formation continue à l’attention des enseignants. La formation qui a été délivrée aux participants est hybride : elle comporte un MOOC intitulé « Artificial Intelligence for and by Teachers » (réadaptation du MOOC « L’intelligence artificielle… avec intelligence »), un manuel ouvert « L’IA pour les enseignants : un manuel ouvert », des webinaires et des activités en présentiel.

Le Cnesco assure au sein de ce projet un rôle d’évaluateur national et de coordonnateur de l’évaluation pour le consortium.

Sous sa direction, une équipe interdisciplinaire et internationale de chercheurs a mis en œuvre un protocole d’évaluation auprès des 322 établissements et 1 005 enseignants recrutés dans les 5 pays participants (France, Italie, Slovénie, Luxembourg et Irlande) pour la phase d’expérimentation à grande échelle. Les données recueillies grâce à des méthodes quantitatives et qualitatives ont été analysées afin d’évaluer l’impact des parcours de formation et ont donné lieu à cinq rapports d’évaluation nationaux et un rapport de comparaison internationale.