Conditions d’inclusion et de réussite


CANADA. Travailler ensemble pour une meilleure réussite des élèves en situation de handicap
Kate RAVEN, The Learning Disabilities Association of Vancouver, Canada

À retenir

  • Plus de 12 % des canadiens ont des difficultés d’apprentissage, parmi eux, 35% abandonnent leur cursus au lycée sans qualification, et 43% sont issus d’un milieu social défavorisé.

  • Learning Disabilities Association of Vancouver propose gratuitement ou à faible coût des cours de soutien aux élèves ainsi qu’un soutien aux parents. Ce suivi est effectué par des professionnels (notamment des psychologues et des personnels scolaires) pour pallier au manque de temps des enseignants.

  • Trois champs d’action sont travaillés : l’amélioration de la maîtrise de la lecture, de l’intérêt de l’enfant pour le travail scolaire, et l’analyse du profil scolaire.


SUISSE. De l'intégration de certains à l'éducation pour tous, comment former les enseignants à accueillir la diversité croissante des élèves
Serge RAMEL, Haute École Pédagogique du canton de Vaud, Lausanne, Suisse

À retenir

  • L’éducation inclusive doit prendre en compte tous les enfants (à besoins éducatifs spécifiques, en situation de handicap, mais aussi tous les autres élèves).

  • Une injonction légale suisse de 2011 demande aux enseignants de porter une attention particulière aux enfants issus de la migration (situation la plus fréquente), en situation handicap ou présentant un besoin socio-éducatif particulier.

  • La formation la plus efficace pour les enseignants n’est pas une formation ciblée sur un type de handicap, mais une formation globale permettant d’aborder n’importe quel besoin spécifique, en analysant la situation et en isolant les besoins.


FINLANDE. Coopération et articulation des dispositifs de soutien
Johanna JUVONEN, The national Valteri Centre for Learning and Consulting, Finlande

À retenir

  • Trois types de soutiens sont mis en place dans les écoles finlandaises : soutien général (pour tous les élèves), soutien intensifié (pour certains élèves pour qui un plan d’apprentissage particulier est défini), soutien spécial (individualisé).

  • Il est nécessaire de scolariser les enfants à besoins éducatifs spécifiques dans des milieux normaux et d’individualiser l’aide apportée aux élèves.

  • La co-éducation peut être la clé de cette individualisation, en développant le travail commun entre professeurs ou en bénéficiant de l’aide d’un professeur spécialisé.

PORTUGAL. Qualité de vie des élèves à besoins éducatifs et de santé particuliers et rôle du système scolaire
Margarida GASPAR DE MATOS, Université de Lisbonne, Portugal


À retenir

  • Au Portugal, les élèves ayant des besoins complexes de santé ont une situation moins favorable en termes de rapports sociaux, de relation à l’école et du point de vue individuel.

  • Ces différences s’effacent dès lors qu’un environnement positif est construit (si l’enfant est valorisé et considéré comme capable). Pour cela, formation et travail en équipe des enseignants sont nécessaires.

  • La loi au Portugal encourage l’intégration des enfants ayant des besoins complexes de santé au sein de classes et d’écoles normales, pourtant, rien n’est mis en place pour contrôler l’application de la loi.


ÉCOSSE. Répondre aux besoins des élèves par une politique scolaire adaptée
David WATT, Education Scotland, Écosse

À retenir

  • L’école n’est pas seulement un lieu d’apprentissage scolaire mais aussi l’environnement dans lequel évolue l’enfant ; à ce titre, elle doit encourager le développement personnel de l’enfant.

  • Les écoles écossaises sont très inclusives : le niveau d’inclusion sociale y est fort et les enfants immigrants et issus de milieux ruraux y réussissent.

  • En Écosse, la personnalité et le développement des élèves sont davantage mis en avant que leur réussite scolaire.