Acquis des élèves
en lecture aux différentes étapes de la scolarité


Que sait-on aujourd'hui des capacités des élèves à lire et à comprendre des textes divers ?
Thierry ROCHER, DEPP

À retenir

  • Une part importante des élèves est en difficulté face à l’écrit, particulièrement en fin de collège. Cette part tend à augmenter.

  • Malgré un renforcement des habiletés de décodage, les difficultés de compréhension persistent.

  • Les inégalités sont grandes et varient entre les filles et les garçons, selon les régions de France et l’origine sociale.


Quelles sont les dernières évolutions des programmes scolaires dans le domaine de la lecture ?
Anne VIBERT, IGEN

À retenir

  • Les nouveaux programmes demandent que la compréhension en lecture fasse l’objet d’un enseignement spécifique dans les différentes disciplines.

  • Les programmes introduisent une dimension méta-cognitive : développer la conscience des processus à mettre en œuvre pour comprendre, la capacité à identifier les difficultés rencontrées et mobiliser des stratégies pour les résoudre, afin de former progressivement des lecteurs véritablement autonomes.

  • Dans le domaine de la compréhension, les programmes marquent une évolution significative, d’une part en précisant les différentes habiletés que suppose la compréhension, d’autre part en introduisant une continuité et une progressivité de la maternelle au collège.


Enjeux de la lecture et illettrisme dans le monde actuel
Hervé FERNANDEZ, ANLCI

À retenir

  • L’illettrisme qualifie la situation des individus de plus de 16 ans ayant été scolarisés mais ne parvenant pas à lire et déchiffrer un texte portant sur une situation de la vie quotidienne et / ou ne parvenant pas à écrire pour transmettre des informations simples.

  • 7 % des 18-65 ans scolarisés en France et résidant en métropole sont en situation d’illettrisme en 2011. 51 % d’entre eux travaillent, 26 % vivent en zone rurale, 71 % parlaient le français à l’âge de 5 ans et plus de la moitié ont 45 ans ou plus.

  • Des actions doivent être entreprises pour démarginaliser les illettrés en brisant les stéréotypes à leur encontre, prévenir l’illettrisme (durant l’enfance et l’adolescence), et engager des programmes en direction des adultes afin de les aider à sortir de l’illettrisme.